LOIGNY-LA-BATAILLE - Visite du Musée de la guerre 1870 et l'exposition « Héroïnes oubliées »

Jusqu'au 3 novembre, du mardi au vendredi, dimanche et jours fériés de 14h00 à 18h00 à Loigny-la-Bataille : Visite du Musée de la guerre 1870. ouvert également les samedi de juillet et d'août de 14h00 à 18h00. Fermé le 1er mai.

Exposition temporaire : les cantinières de l'armée française.

Plongez au cœur de la guerre de 1870 : casques, uniformes, fusils, armes blanches, obus, témoignent de la dureté des combats.

Grâce aux tables tactiles, retracez le parcours des armées françaises et prussiennes, des rives du Rhin aux plaines de Beauce.

Un dispositif interactif permet également de rejouer la bataille de Loigny du 2 décembre 1870.

Suivez le destin de deux soldats. Le premier fait partie du 37e de marche. Le second est membre des volontaires de l’Ouest. Leurs récits permettent de reconstituer les moments décisifs de la bataille. En plus des images, les collections s’animent autour des visiteurs et propulse le visiteur au cœur des combats 2 décembre 1870.

Exposition temporaire à partir du 31 mars : Héroïnes oubliées, les cantinières de l’Armée française.

QUI ÉTAIENT LES CANTINIÈRES DE L’ARMÉE FRANÇAISE ?

Apparues durant l’ère moderne, les cantinières occupèrent différents rôles au fil des campagnes militaires en France et à l’étranger. Remarquables à leur uniforme et leur emblématique tonnelet d’eau-de-vie, elles étaient notamment chargées de fournir nourriture et alcool aux soldats sur les champs de bataille et de porter secours aux blessés. Elles s’illustrèrent particulièrement lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 où elles furent mobilisées en grand nombre. Bien qu’elles connurent leur âge d’or sous le Second Empire, leur déclin s’amorça à la fin du XIXe siècle avec les grandes réformes militaires.

UN DÉVOUEMENT SANS FAILLE

Au-delà de leur histoire, le Musée de la guerre 1870 s’attache à raconter la force d’engagement et de détermination de ces femmes qui se retrouvèrent en première ligne des conflits. L’exposition relate ainsi les destins palpitants de quatre d’entre elles - Marie Jarrethout, Annette Devron, Catherine Rohmer, Catherine Dutailly-Laurin - dans des portraits qui rendent hommage à leur caractère intrépide. Elle décrit également le respect et l’attachement profonds des soldats à leur égard qui purent compter sur leur dévouement sans faille. Enfin, elle s’intéresse aux représentations dans les arts populaires et la publicité dont les cantinières, devenues un symbole patriotique, firent l’objet.

À l’aide d’objets leur ayant appartenu, de reproductions de peintures, photographies et lithographies, et de documents originaux, cette exposition a pour ambition de remettre dans la lumière ces combattantes d’une autre époque tombées dans l’oubli.

Renseignement au 02 37 36 13 25.

www.museedelaguerre1870.fr

Thème : 

A lire aussi...

Dans l'agenda

Pour figurer dans l'agenda

Message aux associations et organisateurs de manifestations en Eure-et-Loir (28) et dans les départements limitrophes (Loir-et-Cher, Loiret, Essonne, Yvelines, Eure, Orne et Sarthe) : Pour figurer dans l'agenda gratuitement, il suffit d'adresser par mail à agenda@intensite.net, le calendrier des manifestations ouvertes au public, flyers et/ou textes. Vos rendez-vous seront publiés au plus vite. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire : ICI.

Pour diffuser vos annonces de manifestations sur l'antenne de Radio Intensité dans le Forum des Associations, voir  ICI, en pdf.