DREUX - Exposition : Inspiré.e.s – Acte 4 - Dessin contemporain

Du 9 février au 26 mai, du mercredi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h00 à 19h00, samedi et dimanche de 14h00 à 19h00, lundi de 10h30 à 12h30 à Dreux, au Centre d'art contemporain l'ar[T]senal : exposition. Inspiré.e.s – Acte 4 - Dessin contemporain. Fermé le mardi.

Le Centre d'art contemporain l'ar[T]senal a invité dix artistes issus du territoire régional et reconnus pour leur pratique sur la scène nationale et internationale. Chacun de ces artistes, à partir du dessin, développe un répertoire de formes, de couleurs et de sens pour donner à voir la palette multiple qu’offre ce média pour mieux comprendre notre histoire, notre monde et notre environnement.

Avec les artistes : Morgane Baltzer, Élise Beaucousin, Émilie Breux, Nicolas Daubanes, Mathieu Dufois, Mélissande Herdier, Fabien Mérelle, Massinissa Selmani, Julie Ode-Vérin, Jérôme Zonder.

Mathieu DUFOIS. Né en 1984 à Chartres (28), vit et travaille à Tours (37). Diplômée de l'École Supérieure des Beaux-Arts du Mans. Le dessin est au cœur de sa pratique. Après l’obtention de son diplôme en 2007, Mathieu Dufois a travaillé une année dans les Cours d’Assises afin de réaliser des portraits d’accusés pour les journaux locaux. En 2008, il obtient le premier prix de la Jeune Création à la Biennale de Mulhouse. Dès lors, l’artiste décline le dessin sous toutes ses formes : sur feuille de papier, mais aussi dans des maquettes de papier dessinés constituant les décors de ses futurs films d’animation. À travers ces différents supports il mène un travail sur la mémoire des images, qu’elles soient issues de séquences cinématographiques, d’archives ou de photographies personnelles. Chez Mathieu Dufois l’acte de dessiner se veut semblable à un geste d’archéologue qui cherche à faire émerger toutes les émotions et les souvenirs d’un passé et d’une époque forgée par une quantité d’œuvres cinématographiques qui construisent l’inconscient collectif.

Élise BEAUCOUSIN. Née en 1978 à Léhon (22), Élise Beaucousin vit et travaille dans le Loir et Cher (41). Elle est Diplômée de l'École Supérieure des Beaux-Arts d’Angers. Les dessins d’Élise Beaucousin sont exécutés à la mine de plomb sur de grandes surfaces : sur papier, sur velours, ou directement au mur. Ils évoquent des paysages abstraits composés d’espaces sans limites. On y décèle aucun horizon, aucune figure. D’un geste contrôlé et répétitif, l’artiste construit des lignes et crée des étendues composées de superpositions de strates. Ses dessins s’apparentent à des tissages dans lesquels l’artiste croise et superpose des lignes et trames, méticuleusement tracées. Dans son œuvre, on peut retrouver tantôt des matières issues du monde minéral, organique. Mais ce qui l’importe c’est bien les jeux d’ombres et lumières qu’elle produit en nuances de gris. Ainsi, elle façonne ses paysages en gris, noir et blanc, convoquant selon ses besoins d’interprétation, le papier, la mine de plomb, le velours, ou l’épingle. Quel que soit le matériau employé, son geste artistique quasi méditatif convoque le travail du temps et lui permet de percevoir l’œuvre en train de se faire. À travers ses dessins, Élise Beaucousin donne sa compréhension des notions de plein / vide, apparition / disparition. Chaque dessin est une nouvelle partition mentale qu’elle se plait à jouer entre rythmes et silences pour donner à voir la rythmique méticuleuse et répétitive de son geste d’artiste.

Jérôme ZONDER. Né en 1974 à Paris où il vit et travaille, Jérôme Zonder est diplômé de l’École Supérieure des Beaux-arts de Paris. Jérôme Zonder développe depuis près de vingt ans une œuvre centrée sur la pratique du dessin essentiellement à la mine de plomb et au fusain. Fasciné par la violence humaine il examine cette thématique à travers l’histoire et le cinéma : la violence de faits historiques ou d’histoires du quotidien, et le passage fascinant de l’enfance à l’adolescence. Chacun de ses dessins sont pensés comme des environnements immersifs, des espaces à traverser pour entraîner le regardeur à l’intérieur même du dessin. Pour ce faire, il joue sur la pluralité graphique pour coller au mieux aux figures qu’il emploie.

Émilie BREUX. Née en 1985, vit et travaille à Villegenon (18). Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Caen. Émilie Breux s'est toujours cherchée dans la pluridisciplinarité et la mixité des techniques. Non sans humour, elle travaille la plupart du temps par série. Que ce soit par l’installation ou le dessin, la sculpture ou la céramique, la lumière ou les fleurs, sa pratique n’a pas de frontière, ni même vraiment de propre champ d’action. Ce qui rend sa démarche artistique cohérente et particulièrement contemporaine, c’est la nécessité de faire part du contexte qui la touche à un moment précis. Privilégiant le travail in situ, elle se laisse absorber par les lieux qu’elle traverse, observe ce qui l’entoure et se nourrit des rencontres et échanges qu’elle entretient avec son entourage. Sa pratique du dessin a commencé par des gestes frénétiques et rapides, pour progressivement s’attarder sur le détail avec des gestes plus précis.

Massinissa SELMANI. Né en 1980 en Algérie, Massinissa Selmani vit et travaille entre Tours et Tizi-Ouzou (Algérie). Il est diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Tours. Le dessin occupe presque toute la place dans la démarche de Massinissa Selmani. Par le trait, l’artiste prélève dans le réel ce qui l’entoure pour recomposer un monde rêvé, unique et personnel. La dimension documentaire du dessin l’intéresse non pas pour retranscrire à l’identique la complexité de notre monde - selon lui insaisissable d’un seul trait de crayon - mais plutôt pour retranscrire des fragments de réalité qu’il confronte et juxtapose sans cohérence logique. Il créé ainsi des narrations hybrides, énigmatiques et ambigües mettant en scène des petites histoires dans la grande histoire de notre monde contemporain.

Mélissande HERDIER. Née en 1985 à Chambray-lès-Tours, Mélissande Herdier vit et travaille à Tours. Elle est diplômée de l’école Brassart de Tours. Dès son diplôme en poche, Mélissande Herdier part s’installer à Paris pour exercer la profession de graphiste dans le seul but d’économiser assez d’argent pour voyager et explorer l’Amérique du Sud. Après quelques années son projet se réalise, elle part fouler les déserts boliviens et chiliens, traverse la cordillère des Andes et parcourt la Patagonie. Ses dessins ne nourrissent alors de ces décors traversés où l’homme n’a pas vraiment sa place, ou en tous les cas ne l’a pas encore prise. L’artiste y capte des bribes de paysages par la photographie, le croquis et la collecte d’objets.

Julie ODE-VERIN. Née en 1983, Julie Ode-Verin vit et travaille à Chinon. Elle est diplômée de l’École Supérieure d’Art et de Design d’Orléans. Engagée dans la matière vivante et nourrie par les interactions humaines, la pratique artistique de Julie Ode-Verin est mouvante. Entre installation, performance, vidéo, photographie et dessin, elle développe un univers organique à la croisée entre l’art et la science. Pour ses recherches, elle s’inspire de documents et outils graphiques existants tels que les cartographies, les planches encyclopédiques, les atlas, les partitions, les plans, les logotypes ou encore les coupes géologiques.

Fabien MÉRELLE. Né en 1981 à Fontenay-aux-Roses, vit et travaille à Tours. Diplômé des Beaux-Arts de Paris. L’univers de Fabien Mérelle, presque exclusivement peuplé de dessins en noir et blanc, vient de temps en temps s’ouvrir à la sculpture. D’abord adepte du crayon à papier ou du feutre, il découvre les ressources infinies de l’encre lorsqu’il reçoit en 2005 une bourse pour étudier à l’Académie des BeauxArts de Xi’an, en Chine. Il comprend alors toute la richesse de l’utilisation de l’encre à la plume ou au pinceau et l’importance du blanc du papier dans l’équilibre d’un dessin. Ses dessins, au réalisme exacerbé, sont principalement travaillés à l'encre noire et à l’aquarelle. Ainsi, il donne naissance à des images poétiques qui évoluent entre intime et universel sur la surface immaculée du papier, laissé neutre pour permettre à chacun de se projeter avec son propre imaginaire.

Nicolas DAUBANES. Né en 1983 à Cambrai, vit et travaille à Perpignan. Diplômé de la Haute École d’Art de Perpignan. À travers une production multiple, dessin, photographie et installation, Nicolas Daubanes développe une Œuvre liée à la mémoire, aux lieux et aux personnes qui les habitent ou les ont habités. Investi auprès de tous les publics et particulièrement dès le début de sa pratique auprès des plus “empêchés” pour leur situation d’enfermement, l’artiste pratique “l’aller-vers” en développant depuis plusieurs années des workshops, des productions ou des interventions artistiques directement dans des prisons partout en France. À travers ses œuvres, il cherche à révéler les comportements humains (de détenus ou de gardiens de la paix) tout en établissant un inventaire des actions et signes laissés en milieu carcéral : gravures à la fourchette sur les portes de prisons pour ne pas être oublié et marquer son passage, empreintes de meubles jetés sur les murs et les huisseries, gestes appris et répétés lors d’apprentissages de la vie en commun, etc. L’artiste propose, à travers ses pièces, une traduction plastique de l’idée d’enfermement, de contestation et de désir d’évasion ou de liberté sans condition.

Morgane BALTZER. Née en 1989 aux Lilas (93), Morgane Baltzer vit et travaille à Orléans (45). Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Rennes (35). Dessinatrice et graphiste, Morgane Baltzer pratique le dessin pour explorer les notions de mémoire et de souvenirs personnels et collectifs. Des souvenirs mais aussi des sensations, des émotions, des errances à l’étranger, des évocations de nature et particulièrement de forêt. Ce besoin d’archivage de ses émotions par le dessin est une pratique quotidienne et rémanente chez l’artiste qui à travers ce processus cherche à prendre conscience du temps, de l’espace et des espèces qui les habite. Mais comment retranscrire le plus fidèlement possible un moment passé avec toutes les sensations qui vont avec ? Morgane Baltzer pose et compose sur le papier ses bribes de vie, parfois juste après les avoir vécus, ou bien dès que ceux-ci refont surface. Parfois, l’image est presque effacée, mais les sensations restent bien réelles et c’est ce qui pour l’artiste est important à transmettre. La vie et le dessin sont chez elle, complètement indissociables et se retrouvent dans sa liberté du geste tracé, mais jamais saturé. Son travail prend racine dans une longue lignée des artistes adeptes du dessin automatique.

Centre d'art contemporain l'ar[T]senal, 13 place Mésirard, 28100 Dreux.

https://dreux.com/lartsenal/

Thème : 

Toute l'actualité de : 

A lire aussi...

Dans l'agenda

Pour figurer dans l'agenda

Message aux associations et organisateurs de manifestations en Eure-et-Loir (28) et dans les départements limitrophes (Loir-et-Cher, Loiret, Essonne, Yvelines, Eure, Orne et Sarthe) : Pour figurer dans l'agenda gratuitement, il suffit d'adresser par mail à agenda@intensite.net, le calendrier des manifestations ouvertes au public, flyers et/ou textes. Vos rendez-vous seront publiés au plus vite. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire : ICI.

Pour diffuser vos annonces de manifestations sur l'antenne de Radio Intensité dans le Forum des Associations, voir  ICI, en pdf.