CHARTRES - La justice annule l'abattage des trois marronniers

La décision de justice vient de tomber, ce lundi 26 septembre.

Les marronniers resteront là où ils sont, boulevard de la Courtille, à Chartres. C'est le jugement rendu par le tribunal judiciaire de Chartres qui l'ordonne. « Justice a été rendue », se félicite Patrick Chenevrel, vice-président de l'association Chartres Écologie. L'astreinte qui pèse sur Philippe Bourguignon, le promoteur immobilier qui souhaite construire une résidence de standing, est importante. S'il décide de couper les arbres malgré la décision de justice, il se verra infligé une amende de d'un million et demi d'euros (500 000 euros par arbres). « Nous sommes sereins et contents, poursuit le vice président, on était dans le droit depuis le début. » Le promoteur a également été condamné à payer 2 000 euros à l'association Chartres Écologie et la même somme, à l'association Sykadap (4 000 euros au total).

mais l'affaire n'est pas finie. Le tribunal administratif d'Orléans doit se prononcer dans le mois à venir sur la conformité du permis de construire.

Toute l'actualité de : 

Thème : 

A lire aussi...

Dans l'agenda