IL Y A 100 ANS EN EURE-ET-LOIR - De très nombreux incendies dans le département

Il y a 100 ans, de nombreux incendies se déclarèrent dans le département, le 19 juillet 1921, l'Indépendant d'Eure-et-Loir en relate plusieurs.

À Briconville, le feu se déclare après le passage d'un train près du cimetière. « On craignit un instant que le feu se communiquât à une maison d'habitation voisine, mais le sinistre, activement combattu par les habitants put être enrayé ».

À Francourville, « au cours de l'orage de mercredi, la foudre est tombée sur la ferme de M. Haran, cultivateur à Sennerville ». « La maison d'habitation et la grange furent entièrement détruits ».

À Hanches dans la nuit du 13 au 14 juillet, un incendie s'est déclaré dans une maison presque en ruines. « En un clin d’œil, le toit de chaume fut consumé par les flammes ». « On attribue les causes de cet incendie à la malveillance ».

À Prunay-le-Gillon, la foudre est tombée sur un tas de bois. Les secours permirent de préserver plusieurs meules situées à proximité.

À Thimert, le feu se déclarait dans une ferme au Petit Hanche. Un fournil, un appentis et une petite meule de paille furent détruits. Un domestique de la ferme, âgé de 23 ans, « ne jouissant pas de la plénitude de ses facultés » reconnu être l'auteur volontaire du sinistre.

À Nogent-le-Rotrou, un important incendie dans des bois est signalé « à Maurissure et les efforts des secours purent épargner la ferme et le château ».

Toujours dans le même journal du 19 juillet 1921, plusieurs arpents de bruyère et un champ de blé son détruit par un incendie à Saint-Victor-de-Buthon, « dont les causes paraissent accidentelles ».

Dans l'Indépendant d'Eure-et-Loir du 21 juillet, la litanie des incendies ce poursuit.

À Challet, la foudre est tombée sur une étable et en peu de temps l'étable, mais aussi deux granges, quatre bergeries et une remise furent envahies par les flammes. « On parvint néanmoins à sauver les bestiaux ».

À Saint-Rémy-sur-Avre, des herbes, mais aussi du blé sont la proie des flammes. L'incendie est causé par un train de marchandises.

À Dammarie, l'orage et la foudre s'abat sur des bâtiments d'une ferme au hameau de Concrez. « Les pertes sont élevées » indiquaient le journal.

Toujours l'orage, cette fois à Bailleau-le-Pin, la foudre tombe sur une maison du hameau de Hauville. Le feu prit dans la toiture en paille est s'est propagé avec une grande rapidité « en raison de la sécheresse qui sévit depuis longtemps ».

À Gironville (aujourd'hui commune de Tremblay-les-Villages), là encore l'orage, un bâtiment couvert de chaume est la proie des flammes à Neuville-la-Mare et l'incendie s'est propagé à une maison voisine inhabitée.

Enfin, à Fontaine-les-Ribouts, deux hectares et demi de taillis sont détruits par le feu.

Toute l'actualité de : 

Thème : 

A lire aussi...

Dans l'agenda

Pour adresser à Radio Intensité, un communiqué, un commentaire, une précision, ou une info, merci d'utiliser notre formulaire : ICI. ou adressez un mail à redaction@intensite.net.

Pour figurer dans notre agenda en ligne gratuitement, il suffit de nous adresser par mail à agenda@intensite.net le calendrier des manifestations ouvertes au public, flyers ou textes. Vos rendez-vous seront publiés au plus vite. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire : ICI.