EURE-ET-LOIR - 110 professionnels de santé non-vaccinés

Début octobre l'année dernière, la pandémie reprenait de plus belle... C'est pour cela que le préfet Françoise Souliman se veut prudente même si les indicateurs affichent par exemple un taux d'incidence de 60 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité est en baisse, le nombre de malades aussi, mais les centres du départements resteront armés. Les jeunes sont les bons élèves de la vaccination puisque 99 % des 18-24 ans sont vaccinées au moins une première fois. C'est plus compliqué par exemple pour les derniers récalcitrants de plus de 80 ans. Du côté des professionnels de santé, les contrôles ont débuté. Denis Gelez est directeur départemental de l'ARS détaille.

 

Ils sont une trentaine à Dreux à avoir été suspendu par le centre hospitalier. A Chartres, 2 % des près de 2.500 personnels de l'hôpital l'ont également été. 42 professionnels libéraux sont sous le coup d'une sanction administrative.

 

EN CHIFFRES :

 

Situation épidémiologique :

Taux d'incidence : « Il s'améliore grandement », selon le préfet, Françoise Souliman. Il se maintient actuellement à environ 60 cas pour 100.000 habitants (78 la semaine dernière). « Ce n'est pas encore les 50 requis pour que les enfants puissent enlever le masque à l'école ».

Taux de positivité : 1,8 % (contre 2,2 % la semaine dernière)

Nombre de malades hospitalisés : 13 personnes, dont 7 en réanimation (contre 9 la semaine dernière)

 

Vaccination :

74 % de la population éligible a reçu au moins une première dose. 71 % ont un schéma vaccinal complet.

12 - 17 ans : 81 % ont reçu une première dose, un peu moins de 70 % ont le deux doses.

18-24 ans : 99 % ont entamé leur parcours vaccinal

Dans le cadre de l'activité scolaire, sur leur temps de travail, 428 élèves ont été vaccinés.

60 classes ont fermé depuis la rentrée scolaire.

25-79 ans : le département se situe dans la moyenne régionale

+ 80 ans : « Notre point faible » : 84 % sont vaccinées d'une première dose (contre 87 % de moyenne régionale) ; 80,8 % ont reçu une deuxième dose (84 % dans la région)

18 opération « aller vers » ont eu lieu depuis juillet. Trois devraient se dérouler, grâce au « vacci bus » d'ici la fin du mois.

Environ moins de 4.500 dose de vaccin sont actuellement administrées chaque semaine dans le centre de Chartres, qui peut en sortir habituellement 9.000. « Nous gardons nos centres armés car la pandémie avait repris de plus belle, l'année dernière, au mois d'octobre, après l'été », confie le préfet. Les services de l'État et l'ARS anticipe également l'afflux des personnes ayant besoin d'une troisième dose (+ 65 ans), mais aussi toutes les personnes qui, du fait que les tests PCR deviendront payants dès le 15 octobre (environ 50 €), vont décider de se faire vacciner.

En parallèle, l'offre de dépistage sur le département diminue progressivement, pour inciter les personnes à se faire vacciner.

Le taux de vaccination est plutôt bon notamment chez les jeunes dit le Préfet
La vaccination des plus de 80 ans est en retard en Eure-et-Loir confie Denis Gelez
Les contrôles ont débuté, le 15 explique détaille le directeur de l'ARS 28
Ecoutez Françoise Souliman, le Préfet
Denis Gelez affirme que la vaccination doit encore progresser pour atteindre l'immunité

Toute l'actualité de : 

Thème : 

A lire aussi...

Dans l'agenda

EURE-ET-LOIR - Messes de la Toussaint Lundi 1 novembre 2021 - 09:30
EURE-ET-LOIR - Commémoration du 11 novembre Jeudi 11 novembre 2021 - 10:00

Pour adresser à Radio Intensité, un communiqué, un commentaire, une précision, ou une info, merci d'utiliser notre formulaire : ICI. ou adressez un mail à redaction@intensite.net.

Pour figurer dans notre agenda en ligne gratuitement, il suffit de nous adresser par mail à agenda@intensite.net le calendrier des manifestations ouvertes au public, flyers ou textes. Vos rendez-vous seront publiés au plus vite. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire : ICI.