EURE-ET-LOIR - La grogne monte chez les AESH, Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap

Les AESH Euréliens, Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap renouvellent leurs revendications. Alors que le gouvernement fait de l'inclusion des élèves en situation de handicap, une priorité, ces anciens Auxiliaire de Vie Scolaire dénoncent la précarité de leur emploi. Temps partiels subi à 60%, contrat en CDD pendant 6 années avant d'accéder à un CDI, manque de formation face aux handicaps, et manque de considérations des équipes éducatives, les revendications sont nombreuses. Parmi elles : la prise en compte du temps de travail dit « invisible », c'est à dire, le temps de préparation ou de suivi de l’élève. La FSU s’inquiète aussi des Pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIALS) : un système de réseau d’établissements qui risque encore selon le syndicat de dégrader les conditions de travail des accompagnants. Le syndicat pointera du doigt ces inquiétudes, ce jeudi, en groupe de travail avec l'Inspection Académique. Sandrine Leclerc de la FSU interrogée par Christophe Blondel.

Prise en compte du temps de travail dit « invisible »
Le malaise est profond
Télécharger : Audio icon Le malaise est profond
Arnaud Cochardprier s'inquiète pour son avenir notamment depuis la nouvelle circulaire du 5 juin

Toute l'actualité de : 

Thème : 

A lire aussi...

Pour adresser à Radio Intensité, un communiqué, un commentaire, une précision, ou une info, merci d'utiliser notre formulaire : ICI. ou adressez un mail à redaction@intensite.net.

Pour figurer dans notre agenda en ligne gratuitement, il suffit de nous adresser par mail à agenda@intensite.net le calendrier des manifestations ouvertes au public, flyers ou textes. Vos rendez-vous seront publiés au plus vite. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire : ICI.